Le sourire du chrysanthème – Surâsul crizantemei

dumitru-d-ifrim

Dumitru D. Ifrim

Surâsul crizantemei
Le sourire du chrysanthème

(Antologie alcatuită de Ioan Găbudean, 2004)

*

Seninãtatea
cerului în iarbã –
un stânjenel

sérénité
du ciel dans l’herbe –
un iris

*

Deasupra mãrii
linişte fãrã margini –
şi numai o stea

au-dessus de la mer
tranquillité infinie –
une seule étoile

*

Geam întredeschis –
luna plinã se frânge
sã intre în casã

fenêtre entr’ouverte –
pour entrer dans la maison
la pleine lune se brise

*

Albie de râu –
între pietre uscate
praful stelar

lit de la rivière –
parmi les pierres séchées
poussière stellaire

*

Cum trece prin pini
nectarul de luminã
al primãverii

comme il se faufile
parmi les pins, le nectar
de lumière printanière

*

Apele trec.
Legãnare a malului
e toatã existenţa

Passage des eaux.
Bercement du rivage
pour toute existence

*

Vânt de iarnã –
bãtrânii pini reiau
acordurile grave

vent d’hiver –
les vieux pins reprennent
des accords graves

*

Atinsã de glonţ
cãprioara îşi continuã saltul –
asfinţit de iarnã

touchée par une balle
la biche continue son saut –
crépuscule d’hiver

*

Noapte seninã –
Cãutãtoarea de scoici
şi luna goalã

nuit dégagée –
la ramasseuse de moules
et la lune vide

*

Peste noapte-
în locul frunzelor
un stol de vrãbii

d’un jour à l’autre-
à la place des feuilles
une volée de moineaux

*

Pe înserat –
broderia amurgului
şi visãtorul

tombée de la nuit-
la broderie du crépuscule
et le rêveur

*

Raţe pe apã –
ce arãturã finã
urmele lor

canards sur l’eau –
quel fin sillage
que leurs traces !

*

Umbre marine –
peştii se lungesc
dupã pradã

ombres marines –
les poissons s’allongent
derrière leur proie

*

Lupi în viscol
Zãpada acoperã
golul urmelor

loups dans le blizzard
la neige recouvre
le vide de leurs traces

*

Barcã pe lac –
încerc sã trag din ape
chipul meu pierdut

barque sur le lac –
j’essaie d’extraire de l’eau
mon visage perdu

*

Se lumineazã
o frunte adormitã –
naşterea lunii

s’illumine
un front endormi –
naissance de la lune

*

Mere prea coapte –
ce diferit bat, toamna
orele nopţii!

pommes trop mûres –
comme les heures de la nuit, en automne
résonnent différemment !

*

Trandafirul alb –
luceafãrul i-adaugã
încã o petalã

rose blanche –
l’étoile du soir y ajoute
encore un pétale

*

Traduction : Nicole Pottier, Virginia Popescu

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s